Commentaires au questionnaire – ECOLO

Publié le par RAPPEL

Commentaires au questionnaire - ECOLO


Remarque: les candidats pour lesquelles aucune réponse n'apparaît, seul apparaissant le "score" final de 2, sont les candidats qui ont renvoyé à la réponse transmise par le secrétariat fédéral, ou reproduit cette dernière.

Rappel des résultats enregistrés :

 

Dewart

Christina

Arlon-Marche-Bastogne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Vanseveren

Roland

Brabant wallon

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

10

Rahir

Kira

Brabant wallon

oui

oui

oui

 

oui

oui

 

oui

 

non

6

Hugon

Claire

Brabant wallon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Saenen

Marianne

Brabant wallon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Friedlingstein

Sylviane

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

10

Ide

Bernard

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

10

Lefèvre

Pascal

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

10

VAN NUFFEL

Bernard

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

10

Defossé

Jean-Claude

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

10

Delchambre

Philippe

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

non

9

Doulkeridis

Christos

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

non

9

Richelle

Bernard

Bruxelles

oui

oui

oui

non

oui

oui

oui

oui

oui

oui

9

Pirotte

Laurent

Bruxelles

oui

oui

oui

oui

 

oui

oui

oui

oui

 

8

Kaufer

Irène

Bruxelles

non

non

oui

oui

oui

oui

oui

non

oui

non

6

Huytebroeck 

Evelyne

Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Majoros

Karim

Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Remacle

Eric

Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Trachte

Barbara

Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Vandeputte

Laurence

Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Waterschoot

Véronique

Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Parmentier

Luc

Charleoi

oui

oui

oui

oui

non

oui

oui

oui

oui

non

8

Desgain

Xavier

Charleroi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Dupriez

Patrick

Dinant-Philippeville

non

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

non

8

Verlaine

Marie-Louise

Liège

 

 

 

 

oui

oui

oui

oui

oui

 

5

Cremasco

Veronica

Liège

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Fauconnier

Jean-François

Liège

non

 

oui

non

non

oui

 

non

 

non

2

Maréchal

Nicole

Liège

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Dubois

Annie

Mons-Borinage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

VISEUR

Jean-Pierre

Mons-Borinage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Van Poelvoorde

Eric

Namur

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

*

9

Hoyos

Emily

Namur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

L'Hoost

Marc

Tournai

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

10

ECOLO S.F.

 

 

non

 

oui

non

non

oui

 

non

 

non

2

 

Vous trouverez ci-dessous les commentaires à leurs réponses des candidats suivants:

Secrétariat fédéral Ecolo 

Réponses du parti Ecolo au questionnaire de RAPPEL

Kira Rahir (Brabant wallon)

Jean-François Fauconnier (Liège)

Philippe Delchambre (Bruxelles)

Christos Doulkeridis (Bruxelles)

Eric Van Poelvoorde (Namur)

Laurent Pirotte (Bruxelles)

Roland Vanseveren (Brabant wallon)

Marie-Louise Verlaine (Liège)

Irène Kaufer (Bruxelles)

 

 

Secrétariat fédéral Ecolo

 

Madame Geerts,

 

Le courriel que vous avez fait parvenir à chaque candidat aux élections régionales nous est bien arrivé et nous vous envoyons une réponse collective au nom d'Ecolo.

 

En préambule, nous tenons à vous manifester notre plus grande réserve quant à la méthodologie adoptée pour votre questionnaire. La seule réponse par OUI ou NON est sans nuance et ne permet pas de se positionner dans toutes les couleurs qui séparent le noir du blanc.

 

Nous n'avons dès lors pas répondu à certaines de vos questions et apprécierions que les commentaires que nous ajoutons alors soient pris en compte. Lorsque nous n'ajoutons pas de commentaire, la question est abordée par notre programme et sa lecture peut apporter des précisions dont chacun peut prendre connaissance. Vous le trouverez en annexe (Livre III, Chapitre 8. Questions de société).

 

Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire et vous prions de croire, Madame Geerts, en l'assurance de nos sentiments distingués.

 

Isabelle DURANT et Jean-Michel JAVAUX

Co-Présidents d'Ecolo

 

 

 

1. NON 

 

2. Pas de réponse. Il y a une grande variété de services publics et on ne peut comparer l'accueil au guichet d'une administration et le séjour à l'hôpital ou encore la fréquentation d'une école - ainsi le réseau libre représente une adaptation d'un service public à une conviction particulière.

 

3. OUI

 

4. NON

 

5. NON

 

6. OUI - Les actuels cours de religion et de morale devraient  évoluer progressivement vers des cours de philosophie et d'histoire des religions, qui seraient construits et donnés notamment par les actuels maîtres de religion et de morale.

 

7. Pas de réponse, ou plutôt OUI pour le contenu des cours. En ce qui concerne l'organisation de la vie scolaire, OUI pour les principes de base (ainsi la mixité ou l'interdiction de prosélytisme) mais des aménagements obtenus par médiation et acceptés par tous doivent être possible sur des détails pratiques sans incidence principielle

 

8. NON

 

9. Pas de réponse. Ceci ne nous paraît pas essentiel : le principe de la laïcité de l'Etat (au sens belge du terme et non au sens français républicain) nous paraît bien fonctionner et ne pas être en danger.

 

10. NON

 

 

 

Réponses du parti Ecolo au questionnaire de RAPPEL

 

 

8 mai 2009

 

 

 

Les réponses aux questions que vous posez ne peuvent se réduire comme vous le proposez à « oui » ou « non ». Tout ce qui touche au vivre ensemble dans l'espace et la fonction publique entre communautés culturelles et confessionnelles impose d'éviter le choc et la confrontation. S'il est nécessaire d'être ferme sur un certain nombre de principes de la société d'accueil, l'approche des situations au cas par cas, de façon pragmatique et dans le dialogue, est plus appropriée et permet d'éviter l'opposition des extrêmes qui s'alimentent l'un l'autre.

 

La fonction publique se caractérise par sa neutralité et un cahier de charges identique pour l'ensemble de ses agents. Il est stérile d'opposer les principes d'obligation de neutralité de la fonction publique et ceux de liberté individuelle et religieuse. L'objectif de neutralité doit être respecté par tout fonctionnaire, dans le traitement des dossiers, les actes concrets, les services au public, qu'il porte ou non un signe religieux ou philosophique.

Quant aux demandes éventuelles des usagers par rapport à un agent ou l'organisation de certains services, elles doivent s'envisager dans le cadre d'une médiation qui s'inspirerait de la pratique des « accommodements raisonnables ».


En ce qui concerne l'obligation scolaire et le programme des cours, lui aussi s'impose à tous les élèves, quelle que soit leur appartenance religieuse ou philosophique. Ce principe n'entre  pas en contradiction  avec la possible négociation et le dialogue entre les équipes éducatives et les élèves qui souhaitent pouvoir porter un signe religieux ou philosophique et ses modalités dans l'enceinte scolaire.

Les cours de religion et de morale dans l'enseignement officiel pourraient utilement être remplacés par un cours commun d'histoire des religions et philosophies.

En ce qui concerne le financement des cultes, il est de tradition en Belgique que l'Etat prenne en charge certains aspects temporels, mais il serait  possible de revoir les modalités de la collecte et de la répartition des moyens entre les cultes reconnus et la laïcité.

 

Les lobbys religieux au PE sont d'autant plus problématiques qu'ils ne devraient plus dans l'avenir répondre aux conditions de transparence auxquelles sont soumis les autres lobbys.

 

 

Kira Rahir (Brabant wallon)

 

Question 4
Je réserve ma réponse à un examen plus approfondi des conséquences et implications

 

Question  7
Nuance: s'il s'agit de congé, une adaptation doit être possible

Question 9
Je réserve ma réponse à un examen plus approfondi des conséquences et implications, la question est vaste. Favorable a priori.

Question 10 
Non si l'on stigmatise particulièrement le voile; l'école est un lieu où l'on arrive avec sa diversité, où l'on apprend la diversité, où la diversité ne me gêne pas, au contraire. Comment y interdire le voile, par exemple, et apprendre à respecter et connaitre les personnes qui le portent dans la rue.
L'école, si elle doit être un lieu où se déploient les diversités (de sexe, de couleur, d'âge, de convictions...), c'est-à-dire où on ne doit pas les taire et les cacher "comme des parties honteuses",  ne peut évidemment pas être un lieu de prosélytisme philosophique, politique ni religieux.
La lutte contre les prosélytismes et fanatismes est à réaliser sur un plan plus subtil d'éducation active dans les cours de philosophie, d'histoire des religions, d'observation des phénomènes religieux, de morale, de citoyenneté. Dans les cours de langue et de littérature aussi (étude d'auteurs francophones venant des pays maghrébins ou africains dont sont issus bcp d'élèves..., cours d'histoire (apports de chaque culture, étude de l'impact négatif des colonialismes, de tout ethnocentrisme etc...), de géographie,...
Pour citer Tahar Ben Jelloun, il faut que chacun puisse se présenter avec SES IDENTITéS MULTIPLES:  "TÊTE HAUTE ET BRAS OUVERTS", c'est à dire fier de sa propre culture ou de ses choix philosophiques et ouvert aux autres cultures et aux autres choix.
NB Comme mon nom ne l'indique pas, je suis belgo-belge pure souche, si cela existe, en tout cas aussi loin que ma famille remonte en sa mémoire.
J'ai été professeur de français et vu combien étudier aussi de grands poètes africains (ou martiniquais comme Césaire) et maghrébins  qui suscitaient l'admiration de tous remettait bien des pendules à l'heure, idem pour l'étude du mouvement de la négritude ou l'étude de la revue "Souffles" émanant d'un Maghreb émancipateur. J'ai vu le respect croitre et la nuance renaitre.
(NB encore, j'applique les recommandations de la nouvelle orthographe)

 

 

Jean-François Fauconnier (Liège)

 

Question 2

Ni oui ni non.  Il y a une grande variété de services publics et on ne peut comparer l'accueil au guichet d'une administration et le séjour à l'hôpital ou encore la fréquentation d'une école - ainsi le réseau libre représente une adaptation d'un service public à une conviction particulière.

 

Question 6

Les actuels cours de religion et de morale devraient évoluer progressivement vers des cours de philosophie et d'histoire des religions, qui seraient construits et donnés notamment par les actuels maîtres de religion et de morale.

 

Question 7

Plutôt OUI pour le contenu des cours. En ce qui concerne l'organisation de la vie scolaire, OUI pour les principes de base (ainsi la mixité ou l'interdiction de prosélytisme) mais des aménagements obtenus par médiation et acceptés par tous doivent être possible sur des détails pratiques sans incidence principielle.

 

Question 9

Ceci ne me paraît pas essentiel : le principe de la laïcité de l'Etat (au sens belge du terme et non au sens français républicain) nous paraît bien fonctionner et ne pas être en danger.

 

Philippe Delchambre (Bruxelles)

 

Question 1

oui X            le principe est que l'agent demeure neutre.

 

Question  2

oui X            non 0 mais avec une bonne dose de médiation dans un premier temps.

 

Question  5

Les questions manquent de nuance(s). En principe  ces lobbys devraient passer à la trappe avec la nouvelle réglementation  du PE sur les lobbys, mais sur le fond oui!

 

Question  6

Comme laïque je suis d'accord. Une fois encore il faudra plus d'une génération pour y arriver.

 

Question 7

oui X            non 0 Certes pas acceptable mais encore faut-il de la nuance, et dans ce cas de la médiation avec des équipes d'éducateurs s'il vous plaît. Même laïque, «On ne fait pas de la  politique contre les gens» (José Daras).

 

Question 10

Là, je ne suis pas d'accord avec la formulation de la question. Un signe c'est la partie visible, chez les ados, de leur distensiation avec un milieu. Priver du signe renvoie pour moi à la classe unique, au nivellement. Je n'aimerais pas être interdit du port de mon triangle rouge par exemple. Ces signes permettent aussi d'engager le dialogue.

 

 

Christos Doulkeridis (Bruxelles)

 

Question 2
oui 0       Sauf si le service peut être organisé en intégrant certaines adaptations sans porté préjudice à sa mission

 

Question 3

oui 0      Il faut toutefois être attentif à toute caricature qui peut conduire à des faits qualifiables de racistes. Ex : tous les catholiques sont...

 

 

Question 5

oui 0      Comme d'autres lobbys

 

Question 8

oui 0      Encore faut-il s'entendre ce qui constitue la neutralité dans ses détails

 

Question 10

non 0  C'est l'attitude de neutralité qui doit compter et non l'apparence. Je réponds non, mais aucune des deux réponses ne me convient vraiment.

 

Eric Van Poelvoorde (Namur)

 

Question 10 

Cela dépend, je ne serai pas si catégorique. Je pense qu'il faut laisser cette disposition à l'appréciation de la Direction de l'école. En effet, il y a des établissements où on ne rencontre aucun problème de ce type et du moment que la liberté des uns n'empiète pas sur celle des autres.

 

Laurent Pirotte (Bruxelles)

 

Question 5
Bien que Je le regrette, le parlement est un lieu ou s'expriment et s'entrechoquent différents courants et groupes de pression. Du moment que tous les groupes de pression, y compris laïcs soient entendus et écoutés, je ne vois pas de raison à m'opposer à ce que des lobbys religieux tentent de s'exprimer. Ce qui ne veut en aucun cas dire que je cautionne leur idées.

Question 10
Pour les enseignants, résolument oui. En ce qui concerne les élèves, à partir du moment où il s'agit d'un acte librement consenti (ce qu'on se doit de présumer s'ils sont majeurs mais qui est bien difficile à évaluer s'ils ne le sont pas) non à la condition que ce ne soit pas une entrave à la participation à certains éléments du programme pédagogique. A mon sens, cela fait partie de leur liberté d'expression. Par contre, il me semble important que si règle il y a, elle soit la même pour tous les établissements, afin d'éviter la création de ghettos.

 

Roland Vanseveren (Brabant wallon)

 

Question  1

Oui, un agent des services publics se doit de rester neutre et de ne pas manifester ses convictions personnelles pendant l'exercice de ses fonctions publiques.

 

Question 2

Non,  ils ne peuvent pas récuser un agent public ni exiger une adaptation du service ou de l'équipement.

 

Question 3

La liberté de pensée, la liberté d'opinion et la liberté d'expression sont des droits fondamentaux inscrits dans la Constitution.  Une restriction de ces libertés fondamentales, sous quelque prétexte que ce soit, serait dangereuse car porteuse de dérives et d'arbitraire.  Elle est donc à proscrire.

 

Question  4

L'Etat ne devrait pas s'immiscer dans les choix qui relèvent de la sphère privée.

 

Marie-Louise Verlaine (Liège)

 

Bonjour Madame,

Répondre à votre questionnaire n'est pas facile.  Je trouve trop radicales les questions.

Je répondrai oui pour les questions 5,6,7,8 et 9. Pour les autres ce n'est pas nécéssairement non, les réponses doivent  pouvoir être plus nuancées.

Recevez, Madame l'expression de mes sincères salutations.

M-L Verlaine

 

 

Irène Kaufer (Bruxelles)

 

Question  1

Non 0 car je vous vois venir : il s'agit bien du port du foulard ! Alors pour être claire : porter le foulard n'est pas un manquement aux obligations. Ne pas accueillir correctement, dans la commune, un couple homosexuel qui désire se marier (pour prendre un exemple qui peut poser problème) est une faute professionnelle, aussi « neutre » qu'on paraisse de prime abord

 

Question 2

Oui 0 individuellement non. Mais cela peut se négocier collectivement

 

Question 5

oui 0            La présence de grands lobbys industriels au sein du Parlement européen me paraît tout aussi  nocive

 

Question 5

oui 0            mais je ne déclencherais pas une guerre scolaire là-dessus, il y a d'autres priorités dans l'enseignement

 

Question 7

oui 0            mais j'aimerais qu'on s'indigne autant de la mise en cause de la théorie de l'évolution quand c'est André Antoine qui prend la défense d'un prof de religion « sceptique » que si c'était un imam. Voir http://irenekaufer.zeblog.com/407786-sainte-colere/

 

Question  8

Non 0 Selon le slogan féministe : « Le privé est politique »

 

Question  10

oui 0            à condition de s'entendre sur le contenu de cette laïcité

Commenter cet article