Commentaires au questionnaire - MR

Publié le par RAPPEL

Commentaires au questionnaire – MR

 

Vous trouverez ci-dessous les commentaires à leurs réponses des candidats suivants:

 

Christophe Gasia (Bruxelles) 8

Frédérique Ries (Europe) 8

Carine Gol-Lescot (Bruxelles – Europe) 8

Colienne Lejeune de Schiervel (Bruxelles) 9

Fanane Azmi (Bruxelles) 9

Serge de Patoul (Bruxelles) 9

Olivier Maingain (Bruxelles) 10

Fanane Azmi (Bruxelles) 10

Question 10  10

David Clarinval (Dinant – Philippevile) 10

Bernard Clerfayt (Bruxelles) 10

Question 10  10

Jean-Marc Van Espen (Namur) 10

Olivier CHASTEL (Charleroi) 10

Louis Michel (Europe) 12

Viviane Teitelbaum (Bruxelles) 13

Hervé Jamar (Huy-Waremme) 13

Bernard Beugnies (Hainaut) 14

Françoise Schepmans (Bruxelles) 15

 

Christophe Gasia (Bruxelles)

 

Chère Madame,

 

J’ai lu attentivement les 10 questions que vous m’avez soumises et réponds sans hésiter oui à chacune d’entre-elles.

 

Issu d’une famille mi-croyante, mi-laïque, sur le plan philosophique, je considère qu’il est temps que l’organisation de l’Etat et de toutes ses entités repose sur une séparation claire du droit et de la foi.

 

Cela permettra d’assurer une meilleure objectivité et de lutter plus efficacement contre les dérives liées à un endoctrinement dont les plus jeunes font l’objet au sein de certaines sphères scolaires et professionnelles.

 

Peut-être assisterons-nous aussi à l’émergence d’un certain courage politique qui permettra de légiférer lorsque cela s’avère nécessaire plutôt que d’abandonner les citoyens de peur de perdre des électeurs.

 

Veuillez agréer, chère Madame, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Frédérique Ries (Europe)

 

Question 6

Les cours obligatoires de morale et de religion dans l’enseignement officiel devraient être remplacés par un cours commun à tous les élèves où pourraient être abordées des questions touchant à la citoyenneté, à la philosophie, au fait religieux, etc. oui       

 

Question 9

L’inscription du principe de laïcité dans la Constitution belge serait une bonne chose.  oui à la majorité des 2/3 des deux assemblées.


Carine Gol-Lescot (Bruxelles – Europe)

 

Question 2

oui    en particulier dans les hôpitaux, il n'est pas question de refuser qu'un médecin homme consulte une patiente aux urgences...

 

Question 3 

La critique contre les religions doit rester raisonnable. Par contre on peut sans aucune restriction critiquer et condamner les différents clergés et les interprétations données aux religions

 

Question 5

non  tous les lobbys sont soit acceptables soit inacceptables (mais aucun retour en arrière n'est possible). En interdire certains impliquerait une discrimination. La laïcité devrait donc également faire son lobbying 

 

Question 6 

oui 0     mais ce cours devrait également faire connaître et analyser l'existence des différentes religions

 

Question 7

ce n'est pas acceptable, mais il faudrait peut-être penser à adapter notre calendrier scolaire et diminuer le nombre de jour de congé lié aux fêtes chrétiennes (assomption, pentecôte,...) et donner un jour pour Yom Kippour, pour la rupture de jeûne des musulmans...

 

Question 10 

oui 0            à l'exception des professeurs donnant le cours de religion (tant que ces cours existent...) 

 

Colienne Lejeune de Schiervel (Bruxelles)

 

Pour 8 des propositions, ma réponse est oui, pour deux, la 5 et la 9, je n'ai pas d'avis sur la question, ne connaissant pas les lobbys oeuvrant au niveau européen, et ne connaissant pas les débats passés/actuels sur la notion de laïcité à introduire dans la Constitution.

 

Fanane Azmi (Bruxelles)

 

Question 10

Cela fait longtemps que cela aurait du être fait, cela aurait évité toutes ces crises et discriminations inutiles.

 

Pour conclure, la religion n'a rien à faire dans la politique, l'eau ne se mélange pas avec l'huile.

Chacun est libre de faire ce qu'il veut dans la sphère privée, mais n'a pas le droit de l'imposer à autrui.

Vive la liberté et le respect!

 

Serge de Patoul (Bruxelles)

 

Question 3

QUESTION AMBIGUË, TOUT PEUT ETRE CRITIQUE MAIS LA CRITIQUE NE PEUT PAS ETRE RACISTE

 

Question 4

LA QUESTION EST EGALEMENT AMBIGUË. LE FINANCEMENT DE L’ORGANISATION DES CULTES AFIN QUE CEUX-CI PUISSENT SE PRATIQUER EST BON (c’est une utilité sociale avérée).

 

Question 5

LES LOBBY NE SONT PAS DES ENTORSES. C’EST CEUX QUI S’Y SOUMETTENT QUI PEUVENT CRÉER DES ENTORSES.

 

Question 8

Attention à votre définition de lieux publics. Les pouvoirs publics n'ont pas de rôle religieux et doivent en la matière être neutre.

 

Question 9

CELA ME PARAIT EVIDENT

 

Question 10

POUR LES ELEVES ET LES PROFESSEURS EXCEPTES CEUS D’UNE RELIGION, D’ACCORD POUR LES SIGNES MANIFESTES ; POUR LES ENSEIGNANTS D’UNE RELIGION ? LES SIGNES MANIFESTES SONT ACCEPTABLES

 

 

Olivier Maingain (Bruxelles)

 

Question 4

Cette question mérite plus de précision

 

 

David Clarinval (Dinant – Philippevile)

 

Question 4

SAUF en matière de sauvegarde du patrimoine

 

Bernard Clerfayt (Bruxelles)

Question 10

Non (pas dans le cadre constitutionnel actuel)

 

 

Jean-Marc Van Espen (Namur)

 

Question 4

pas clair

 

Question 5

pas plus ou moins que les autres lobbys

 

 

Olivier CHASTEL (Charleroi)

 

Madame,

 

Votre courrier électronique du 07 mai dernier, m’est bien parvenu et a retenu toute mon attention.

 

Je tiens avant tout à souligner que le Mouvement Réformateur est ouvert aux personnes de toute confession religieuse, croyants comme non-croyants. Fidèle à sa tradition humaniste, la famille libérale reste engagée à la défense intransigeante des libertés fondamentales, au rang desquelles la liberté de conscience, la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de pratiquer, ou non, le culte de son choix. La pratique d’une religion relève de la sphère de la vie privée.

 

Il convient de préciser que les réponses ne peuvent faire abstraction des commentaires les accompagnants.

 

Réponses aux questions 1, 2 et 10.

 

Il n’est pas souhaitable que dans l’exercice de ses fonctions de service public, un agent public –  y compris un membre du corps enseignant - arbore des signes ostentatoires d’appartenance à  quelque culte que ce soit.

 

Question 3

La critique d’une religion, de ses préceptes dogmatiques comme de son organisation temporelle, doit être permise dans le cadre d’un débat d’idée, fondé sur un esprit d’ouverture, d’échange, de tolérance et de compréhension mutuelle. En ce domaine comme en d’autre, je réprouve tout forme d’insulte, ce qui est, au demeurant, déjà punissable par la loi.

 

Question 5

Le Parlement européen a pris des dispositions visant à réguler et à réglementer l’accès des lobbyistes, quels qu’ils soient, à ses bâtiments et à ses réunions. L’objectif est d’assurer la transparence de leurs activités.

Il n’y a pas de raison de soumettre les lobbys religieux à des dispositions particulières ou à un régime d’exception. Si le système en vigueur n’est pas satisfaisant, je suis tout disposé à en examiner les causes pour y remédier.

 

Question 6

Le Mouvement Réformateur a déjà déposé des propositions de décret au Parlement de la Communauté Française visant au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements scolaires, à l'enseignement de l'éducation à la citoyenneté, et à la création d'un cours d'apprentissage de la démocratie et de connaissance de nos institutions.

 

Question 7

Combat de la première heure des Libéraux au XIXème siècle, l’école est le creuset de la citoyenneté. Chaque enfant doit y être traité sur un pied d’égalité, quelque soit son genre ou son origine sociale. L’organisation des cours doit refléter la neutralité de l’Etat, et ne saurait être soumise à des prescrits religieux, par exemple lors des cours d’éducation physique ou de biologie.

 

Question 8

La pratique d’une religion relève de la sphère de la vie privée.

 

Question 9

La question de l’introduction du principe de « laïcité » dans notre Constitution se heurte au problème de la signification et de la portée du terme « laïcité » dans la langue française, alors que le terme anglais « secularism » correspond sans doute mieux.

 

 

 

Il va de soi que mes services restent à votre disposition afin de vous communiquer tous renseignements supplémentaires.

 

En vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

 

Louis Michel (Europe)

 

Chère Madame,

 

Je tiens avant tout à souligner que le Mouvement Réformateur est ouvert aux personnes de toute confession religieuse, croyants comme non-croyants. Fidèle à sa tradition humaniste, la famille libérale reste engagée à la défense intransigeante des libertés fondamentales, au rang desquelles la liberté de conscience, la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de pratiquer, ou non, le culte de son choix. La pratique d’une religion relève de la sphère de la vie privée.

 

Question 1, 2 et 10

Il n’est pas souhaitable que dans l’exercice de ses fonctions de service public, un agent public – y compris un membre du corps enseignant - arbore des signes ostentatoires d’appartenance à  quelque culte que ce soit.

 

Question 3

La critique d’une religion, de ses préceptes dogmatiques comme de son organisation temporelle, doit être permise dans le cadre d’un débat d’idée, fondé sur un esprit d’ouverture, d’échange, de tolérance et de compréhension mutuelle. En ce domaine comme en d’autre, je réprouve tout forme d’insulte, ce qui est, au demeurant, déjà punissable par la loi.

 

Question 4

Je suis en principe d’accord avec votre proposition, mais je crois que nous devons tenir compte en Belgique de l’histoire qui a produit un compromis qui a assuré la paix religieuse et spirituelle.

 

Question 5

Le Parlement européen a pris des dispositions visant à réguler et à réglementer l’accès des lobbyistes, quels qu’ils soient, à ses bâtiments et à ses réunions. L’objectif est d’assurer la transparence de leurs activités. Il n’y a pas de raison de soumettre les lobbys religieux à des dispositions particulières ou à un régime d’exception. Si le système en vigueur n’est pas satisfaisant, je suis tout disposé à en examiner les causes pour y remédier.

 

Question 6

Le Mouvement Réformateur a déjà déposé des propositions de décret au Parlement de la Communauté Française visant au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements scolaires, à l'enseignement de l'éducation à la citoyenneté, et à la création d'un cours d'apprentissage de la démocratie et de connaissance de nos institutions.

 

Question 7

Combat de la première heure des Libéraux au XIXème siècle, l’école est le creuset de la citoyenneté. Chaque enfant doit y être traité sur un pied d’égalité, quelque soit son genre ou son origine sociale. L’organisation des cours doit refléter la neutralité de l’Etat, et ne saurait être soumise à des prescrits religieux, par exemple lors des cours d’éducation physique ou de biologie.

 

Question 8

La pratique d’une religion relève de la sphère de la vie privée.

 

Question 9

La question de l’introduction du principe de « laïcité » dans notre Constitution se heurte au problème de la signification et de la portée du terme « laïcité » dans la langue française, alors que le terme anglais « secularism » correspond sans doute mieux.

 

Question 10

Je suis favorable à cette interdiction dans les établissements publics.

 

Souhaitant avoir répondu à votre attente, je vous prie de recevoir, chère Madame, l’expression de mes sentiments respectueux.

 

 

Viviane Teitelbaum (Bruxelles)

 

Je reste convaincue que ce type de questionnaire est trop schématique mais j’y réponds car je pense qu’il faut combattre les dérives et les extrémismes des religions qui se développent dans notre société.

 

Question 4

je suis désolée, mais je ne sais pas en quoi « l’utilité sociale avérée » se différencie du culte lui même et qui décide de cette utilité sociale avérée, ni même ce que cette notion recouvre précisément.

 

Question 5

Les lobbys sont des groupes de pression, des groupes d’intérêts, qui veulent faire valoir leur point de vue et tenter d’infléchir ou d'influer sur les décisions politiques en leur faveur. Le présenter de manière aussi schématique pose donc problème car il pourrait apparaître qu’on est contre les lobbys en général. Ces influences sont encadrées et contrôlées, elles font partie du fonctionnement démocratique me semble-t-il….

 

Question 6

Non. Cela devrait être complémentaire dans tout le secondaire.

Question 8
Tout à fait d’accord et essentiel !

 

Question 10
 oui. C’est un principe très important

 

Hervé Jamar (Huy-Waremme)

 

Question 2

Cela demande nuances

 

Question 4

Nous sommes obligés de le faire (fabriques d’églises)

 

Question 10

Autonomie du directeur

 

 

Charles Gardier (Verviers)

 

Il est difficile de répondre par oui ou non, je trouve que certaines questions peuvent recevoir une réponse plus nuancée, c'est pourquoi je me permets parfois un petit commentaire.

 

Question 1

oui, les convictions religieuses, philosophiques et politiques relèvent de l'ordre du privé et ne doivent pas intervenir dans la vie professionnelle d'un agent public.

 

Question 2

oui, les agents publics sont au service de toute la population sans faire de différence. Si les agents doivent respecter la neutralité, les usagers aussi.

 

Question  3

oui, si les critiques sont émises dans un dialogue de respect mutuel. Ça fait partie de la liberté d'expression dont nous jouissons dans notre état démocratique et qu'il est important de préserver.

 

Question 4        

Tout à fait d'accord.

 

Question 5 

Si c'est avéré oui, c'est inacceptable!

 

Question 6

oui, ce serait l'idéal, ça permettrait d'avoir une vraie mixité sociale dans l'enseignement.

 

Question 7

Tout à fait d'accord mais vu notre système d'enseignement, dans le réseau libre, on ne laisse pas le choix aux non-croyants d'avoir un cours de morale! Cela signifie-t-il une  nouvelle guerre scolaire?

 

Question 8

oui mais je comprends qu'il est parfois difficile pour certains de séparer les deux puisque notre vie privée influence notre vie publique et inversement aussi.

 

Question 10

oui si ce sont des signes très visibles mais je pense qu'il faut respecter les signes discrets comme le port d'un bijou qui ne dérange personne.

 

Bernard Beugnies (Hainaut)

 

Question 1

non (pas d’accord), c’est la liberté d’expression pour tous en toutes circonstances

 

Question 4

oui (d’accord) le parlement vient de mettre le culte islamique à charge des provinces !

 

Question 5

non (pas d’accord s’il s’agit d’élus parlementaires)

 

Question 6

oui (d’accord, c’est une façon de mieux connaître l’autre…)

 

Question 7

oui (d’accord pour autant que l’on n’entrave pas le droit à l’expression et à la critique)

 

Question 8

non  (pas d’accord : le pluralisme partout plutôt qu’une neutralité « bienveillante » qui ne veut rien dire)

 

Question 9

oui (de la séparation des églises et de l’État)

 

Question 10

non (pas d’accord la Liberté et la tolérance doivent être partout)

 

Françoise Schepmans (Bruxelles)

 

Question 4

Non. Remarque : je suis favorable à un impôt dédicacé.

 

Question 5

Oui. Remarque : comme d’autres lobbies.

 

Question 6

Oui. Remarque : les professeurs de morale et de religion devraient y être associés.

 

Question 10

Oui. Remarque : s’ils sont portés de manière ostensible. La liberté devrait être laissée aux professeurs de religion ou de morale.

 

Commenter cet article