Un détricotage consternant de la neutralité Etat

Publié le par RAPPEL

Le R.A.P.P.E.L. a pris connaissance avec consternation de la recommandation faite par le service du personnel du ministère de la Justice à son ministre de tutelle d'autoriser le port de signes d'appartenance philosophique ou religieuse à ses fonctionnaires.

Sans contester frontalement l'importance de la neutralité des agents de l'Etat, la cellule diversité du service avance l'argument spécieux de la neutralité des agents, qui "n'est pas garantie par leur apparence" pour nier l'évidence: la neutralité d'apparence des agents, si elle ne suffit pas à assurer une neutralité de service, est un prérequis symbolique fondamental.
On assiste ainsi au détricotage d'un principe de neutralité durement acquis en Belgique, sans même parler d'une véritable laïcité politique. Détricotage qui s'inscrit dans un faisceau de revendications dont l'émergence, ces dernières années, est de nature à favoriser le communautarisme, voire la montée en force du fondamentalisme.

Aussi le R.A.P.P.E.L. exige-t-il de toute urgence un débat public sur l'inscription du principe de laïcité dans la Constitution belge et les dispositifs légaux des entités fédérées.
 
Pour le R.A.P.P.E.L.,
 
Nadia Geerts
Chemsi Cheref-Khan
Pierre Efratas

Commenter cet article

Herman 29/06/2009 23:57

Oui vous avez raison, vert, rouge, orange ou bleu, la politique concernant tout le monde ... porter des couleurs politques n'est donc pas la même chose que porter un signe religieux.
Même si ce ne sera heureusement pas le cas mais par comparaison le père Samuel devrait se présenter aussi au parlement ;)

Edailnes 27/06/2009 14:38

Ce que je voulais dire c'est que ce sont de faux argument. Comme vous le dites, les religieux peuvent être laïque. Il est donc ridicule de mettre sur le même plan Laïcité et religions.

Tout comme je ne pense pas qu'il soit juste de mettre des "couleurs" politique au même rang que des signes religieux.

Montignie 27/06/2009 14:02

La laïcité est, pour moi, au-dessus des religions car elle peut inclure des croyants. Elle fait des choix, non en fonction de croyances irrationnelles (comme les religions) mais en référence à une pluralité de valeurs qui, comme en démocratie, se "marchent" parfois l'une sur l'autre (par exemple : égalité/liberté). La ranger (la laïcité) du côté des religions, ne serait-ce pas l'autoriser à créer son propre fondamentalisme?

Edailnes 27/06/2009 13:38

La couleur politique représente un courant de pensée dont la finalité est de servir tous les citoyens. Je ne pense pas que les politiques mr/ps/ecolo ou encore cdh ne s'adressent qu'à leurs seuls électeurs.

Un signe religieux est exclusif de tous ceux qui ne croient pas en la même chose. Et contrairement à l'idée politique, l'idée religieuse ne peut, par essence, pas être dans l'intérêt de tous.

Mettre sur le même pied signe politique et religieux, c'est bien ce contre quoi se "bat"(même si le mot est peu adapté) la Laïcité il me semble.

Un peu comme dire qu'il y a une "religion" laïque ou une "religion" athée...

Montignie 27/06/2009 11:48

Va-t-on interdire le port de la couleur politique à nos ministres? Qu'est-il préférable : faire semblant qu'on n'a pas de couleur politique afin de mieux berner le public non expert ou afficher clairement son appartenance par honnêteté??? Il en va de même du signe religieux et du signe politique : le porter n'est pas, selon moi, un acte de prosélytisme mais peut-être uniquement de la fierté et, en tant que laïque tolérante, je n'y vois aucun acte de guerre... Cessons d'assimiler la religion au terrorisme! (cf. "la mondée du fondamentalisme").