Manifeste pour la promotion d'un Etat laïque

Nous,
Citoyennes et citoyens, groupements et associations,
croyants ou non,
attachés aux valeurs humanistes et démocratiques,  
soucieux d’égalité et de mixité sociale et culturelle,
 
considérons que :
- nul ne peut se prévaloir d’un dogme ou d’un prescrit religieux pour se soustraire à la loi ;
- nul dogme, tradition ou particularisme « culturel » ne pourra être invoqué pour bafouer le droit de toutes et de tous à la stricte égalité en droits comme en devoirs ;
- dans toutes les institutions publiques – administrations, écoles, hôpitaux -, dans l’intérêt de la collectivité, le service public doit être assuré par une application active du principe de neutralité, par une séparation du droit et de la foi ;
- plus particulièrement, à tous les niveaux de l’enseignement, la méthode scientifique et libre exaministe doit prévaloir sur l’affirmation des spécificités culturelles, religieuses ou philosophiques de chacun.
 
En conséquence de quoi nous appelons à l’inscription du principe de laïcité politique dans la Constitution belge et dans les dispositifs légaux des entités fédérées.
 
Afin de réaliser ces objectifs qui nous paraissent essentiels pour le vivre-ensemble au XXIe siècle, nous rassemblons et coordonnons nos actions au sein du      

Réseau d'Actions Pour la Promotion d’un Etat Laïque (R.A.P.P.E.L.)   
 
Si vous partagez nos principes et nos objectifs, merci de bien vouloir signer et faire signer ce manifeste ((citoyen/nes, groupements et associations))

Comment ? Envoyez-nous un mail comportant vos nom, prénom et adresse complète à l'adresse
reseaulaicite@yahoo.fr
.
 
 
Philipp Bekaert
Yvan Biefnot
Chemsi Cheref-Khan
Yeter Celili
Dominique Celis
Elie Cogan
Paul Danblon
Philippe de Menten
Gisèle De Meur
Bahareh Dibadj
Pierre Efratas
Farouk el Boustami 
Catherine François
Tamara Galperin
Nadia Geerts
Guy Haarscher
Lara Herbinia
Martine Hissel
Claude Javeau
Jacques Lemaire
Abdellatif Mghari
André Nayer
Michèle Peyrat
Anne-Marie Roviello
Philippe Schwarzenberger
Fatoumata Sidibe
Jamila Si M’hammed
Sam Touzani
Pierre Van den Dungen
Georges Verzin
Mohammad Zahedi  


 

Philipp Bekaert est né à Bruxelles en 1969, et a vécu ensuite en Belgique, aux Etats-Unis et en Allemagne. Il est assistant en langue et littérature allemandes à la Vrije Universiteit Brussel. Laïque, il est aussi l'initiateur et membre fondateur du Cercle républicain (CRK asbl), et travaille actuellement en collaboration avec des acteurs politiques à l'élaboration d'un projet d'éducation à la citoyenneté.

 

Yvan Biefnot, citoyen de Schaerbeek et membre des AML de cette commune, est spécialiste en Ethique des Affaires, et administrateur du Cercle d’Ethique des Affaires, une ONG basée à Paris, promotrice de l’éthique civile et professionnelle.

 

Yeter Celili

 

Dominique Celis est licenciée et agrégée en philosophie de l'Université de Liège, professeur de français et de morale, actuellement attachée de cabinet à la Ville de
Liège, et responsable de l'antenne liégeoise de NPNS.

 

Chemsi Cheref-Khan, président de l’institut européen d’humanisme musulman, insiste sur l’importance de lutter contre le créationnisme et d’aborder la question essentielle de la place des cultes, cultures, philosophies, etc. dans la société du vingt-et-unième siècle, dans la perspective du vivre ensemble.

 

Elie Cogan est Médecin spécialiste en médecine interne, chef du service de médecine interne à l'Hôpital Erasme, Professeur en faculté de médecine et ancien doyen de la faculté de médecine à l'ULB. Préoccupé par les conséquences des intégrismes et de l'irrationnel sur la santé. 

 

Paul Danblon, diplômé de l’ULB et du Conservatoire Royal de Bruxelles, a partagé son activité professionnelle  entre le journalisme scientifique et culturel essentiellement à la RTBF, l’enseignement (chimie, histoire des sciences, orthophonie), le théâtre lyrique (mises en scène) et la composition musicale. Il a terminé sa carrière à la tête de l’Opéra Royal de Wallonie. Militant laïque (Entre autres : La Pensée et les Hommes, Fête de la Jeunesse Laïque, Europe Terre d’Humanisme,…) depuis un demi-siècle.        

 

Tamara Danblon-Galperin s’est consacrée à la conception et à l’écriture de livres pour enfants (entre autres la Collection Petite Abeille), à l’animation d’ateliers d’écriture en milieu scolaire (Watermael-Boitsfort et Niakhar (Sénégal) et à la création collective de spectacles d’enfants Elle a coanimé la Fête de la Jeunesse laïque durant vingt ans.

 

Philippe de Menten est enseignant retraité depuis peu, syndicaliste de longue date à la CGSP-Enseignement, préoccupé de la définition de l’école comme lieu spécifique de transmission des savoirs, ce qui implique que les « opinions » soient laissées à la porte des écoles ; cette préoccupation s’inscrit dans le combat pour la laïcité institutionnelle qui est une composante nécessaire de la démocratie.

 

Gisèle De Meur est professeur de mathématiques à l'ULB et présidente du Groupement belge de la Porte ouverte (association qui milite depuis 1930 pour la totale égalité entre hommes et femmes). Elle est particulièrement préoccupée par la persistance de l'infériorisation des femmes dans le monde et par toutes les formes de retour en arrière en matière d'émancipation et de réelle égalité de la population féminine, en Belgique et en Europe, que les motifs en soient économiques, traditionnels ou religieux.

 

Bahareh Dibadj est psychologue de formation (ULB), et sexologue (UCL). Iranienne d'origine, en Belgique depuis 1980, elle fait partie des membres fondateurs de Ni Putes Ni Soumises. Elle travaille dans le secteur social (SAJ, insertion socio-professionnelle et actuellement agence immobilière sociale).

 

Pierre Efratas, membre fondateur et co-initiateur du comité belge Ni Putes Ni Soumises, est romancier, novelliste, consultant en communication auprès de diverses institutions et sociétés, animateur d'ateliers d'écriture, formateur en écriture publicitaire et storyboard, coach en communication verbale, formateur à la communication écrite, orale et aux processus de créativité au département de la formation continue de l'ULB.

Farouk el Boustami est ingénieur civil chimiste (ULG). Aujourd’hui retraité, il souhaite faire partager une interprétation correcte et objective de textes du Coran relatifs à des situations du vivre ensemble de notre société, telles que la consommation d’alcool et de boissons fermentées, l’alimentation, l’apostasie, le jihad, la mixité, la polygamie, le port du voile, etc. dans le but de faire taire des rumeurs non fondées et d'éviter les amalgames.

 

Catherine François, assistante sociale et sexologue de formation, militante associative depuis 16 ans à Bruxelles,  présidente de SOS VIOL, administratrice d'Espace P....(association d'aide aux personnes prostituées), co-auteur de "paroles de prostituées", conseillère communale socialiste depuis 1994 à Saint-Gilles, Administratrice-déléguée du Foyer Saint Gillois (société de logement social) et Présidente du Centre Culturel Jacques Franck.

 

Nadia Geerts est agrégée en philosophie de l’ULB. Professeur de morale, elle est l’auteur de L’école à l’épreuve du voile et une des initiatrices, avec Chemsi Cheref-Khan et Pierre Efratas, de la pétition contre l’immixtion du religieux à l’école (http://ecoleetreligion.canalblog.com/) . Outre son combat laïque, elle mène également un combat républicain et antifasciste.

 

Guy Haarscher

 

Lara Herbinia, 32 ans, est professeure de morale à la Communauté Française. Dix ans de pratique professionnelle lui ont permis de rencontrer l'enseignement spécial, professionnel, technique et général.

 

Martine Hissel est historienne (ULB). Militante laïque, elle est déléguée syndicale et juge social au tribunal du travail de Bruxelles.

 

Claude Javeau

 

Jacques Lemaire

 

Abdellatif Mghari est né à Casablanca en 1952. Informaticien, il est en outre titulaire d’une formation en 'Relations Internationales' au CERIS ( ULB) et conseiller Communal à Koekelberg depuis 1994. Homme de terrain et d'action, il est président de l'association "Francophones Sans Frontières", une association qui œuvre au rapprochement des différentes communautés via la culture, en organisant diverses activités multiculturelles.

 

André Nayer est professeur à l’ULB.

 

Michèle Peyrat est née en 1955. Licenciée en histoire de l'art et philosophie, elle enseigne la morale non confessionnelle depuis trente ans. Laïque dans tous les sens du terme, elle pense qu'il est plus que temps d'instaurer un cours de philosophie dans les écoles secondaires.

 

Anne-Marie Roviello est professeur de philosophie à l'ULB, Très inquiète de voir nos libertés fondamentales  vidées de leur substance et mobilisées pour légitimer des pratiques qui en sont la négation, et cela de manière toujours plus massive, elle pose l'autonomie du pouvoir politique, la laïcité politique, comme première condition pour le respect de toutes les libertés et de tous les autres droits.

 

Philippe Schwarzenberger est président de la section PS de Bruxelles ville et ancien président de la FAPEO.

 

Fatoumata Sidibé est licenciée en communication et journalisme. Elle est responsable associative,  journaliste free lance, auteure d'un roman en 2006 et présidente du Comité belge Ni Putes Ni Soumises.

 

Jamila Si M'Hammed est docteur en médecine responsable de la clinique de l'exil, au CHU de St Pierre, et inquiète de la recrudescence des mariages forcés présentés sous le couvert de mariages arrangés. Elle est également membre de ni putes ni soumises.

 

Sam Touzani

 

Pierre Van den Dungen  est docteur en Histoire, professeur à La Cambre-Ensav, chercheur ULB.

 

Georges Verzin, échevin de la culture et de l’instruction publique à Schaerbeek, est désireux de relever le défi de l'interculturalité dans sa commune, càd la reconnaissance de la diversité dès le moment où celle-ci adhère aux droits universels, et particulièrement à la laïcité politique, synonyme de séparation entre l'Etat de droit et les convictions religieuses et philosophiques.

 

Mohammad Zahedi, d'origine iranienne (né à Téhéran), est venu faire ses études supérieures en Belgique. Ingénieur de formation, il est resté en Belgique jusqu'à la Révolution en Iran, tout en passant le clair son temps libre à militer au sein du Parti Toudeh d'Iran (dont il fut le représentant en Belgique pendant 15 ans) et contre le régime du Shah. Une fois en Iran, il a continué à militer au PC et fut arrêté en 1982. Copieusement battu, il est resté en prison pendant 6 ans (dont 13 mois en confinement solitaire) et n’en est sorti que lors de l'amnistie générale des prisonniers politiques. Revenu en Belgique en 1997, il ne milite plus au sein du PC.