Notre dossier complet "élections 2009"

Le R.A.P.P.E.L. respecte les choix politique des chacun. Sachez cependant, en cette veille d'élections, qu'il vous est possible d'apporter vos suffrages à des candidats partageant les options du R.A.P.P.E.L. Toutes les informations utiles ci-dessous ! 


Introduction


À l'approche des élections régionales et européennes, il nous a paru utile de mieux cerner la sensibilité laïque des candidats. Aussi leur avons-nous adressé la lettre et le questionnaire que vous pourrez lire ici: http://rappel.over-blog.net/article-31814737.html

 

 

Nous avons reçu 144 réponses individuelles à notre questionnaire, ainsi que 2 réponses (non sollicitées) de partis (le cdH et Ecolo). Elles ont d'ores et déjà été transmises à l'ensemble des sympathisants du R.A.P.P.E.L. (environ 6000 personnes).

 

Remarquons en guise de préambule que, bien que nos questions aient été adressées individuellement à chaque candidat, deux partis (Ecolo et le cdH) ont jugé utile de nous transmettre une réponse au nom de l'ensemble du parti (réponse dont vous pourrez lire l'analyse plus bas). Malgré cela, certains candidats, principalement Ecolo, ont eu à cœur de nous transmettre leur réponse personnelle, qui diverge parfois sensiblement de la ligne de leur parti.

Par ailleurs, certains candidats, ainsi que le parti Ecolo, ont souhaité commenter (certaines de) leurs réponses et manifesté le désir que leurs commentaires soient communiqués en même temps que leurs réponses au questionnaire. Aussi trouverez-vous l'ensemble des commentaires ici :

 

Pour le PS : http://rappel.over-blog.net/article-31929659.html

Pour le cdH : http://rappel.over-blog.net/article-31932102.html

Pour le MR : http://rappel.over-blog.net/article-31935430.html

Pour ECOLO : http://rappel.over-blog.net/article-31928438.html

Pour le RWF-RBF : http://rappel.over-blog.net/article-31932629.html

Pour le PC-GE : http://rappel.over-blog.net/article-31932264.html

Pour Probruxsel : http://rappel.over-blog.net/article-31932410.html

 

Si d'autres réponses nous parviennent encore d'ici le 7 juin, nous procéderons à une actualisation des données recueillies.

 

Signalons encore que notre démarche a fait des émules au Grand-Duché de Luxembourg, ou l’Union radical-humaniste luxembourgeoise s’est inspiré de notre questionnaire pour en adresser à son tour un aux candidats aux prochaines élections nationales et européennes du 7 juin (voir http://rappel.over-blog.net/article-31940254.html).

 

Vous trouverez ici la liste de tous les candidats ayant répondu au questionnaire, avec le « score » qu’ils ont obtenu.

Pour le CDH, ECOLO et le MR : http://rappel.over-blog.net/article-32042292.html

Pour le PC-GE, Pro Bruxsel, le PS, le RWF-RBF et Wallons : http://rappel.over-blog.net/article-32042357.html

 

  

Les candidats ayant répondu « oui » aux 10 questions :


Consultez la liste des candidats ayant répondu « oui » aux 10 questions posées sur http://rappel.over-blog.net/article-32058464.html

... et la liste actualisée de ceux qui ont répondu "oui" à 8 ou 9 des questions, avec les questions pour lesquelles ils ont répondu "non" ou se sont abstenus, ici: http://rappel.over-blog.net/article-32163641.html.



Les points qui soulèvent le plus d'objections chez les candidats laïques

 

Il nous a semblé utile d'étudier quelles étaient les questions qui, chez des candidats par ailleurs globalement laïques (ayant répondu « oui » à 8 ou 9 des 10 questions posées) suscitaient des hésitations, voire un refus.

 

Chez les 23 candidats qui obtiennent 9/10, ce sont la question 4 (financement des cultes 7 « non »), puis les questions 5 (lobbys religieux au Parlement européen) et 10 (interdiction des signes d'appartenance philosophique, politique ou religieuse au sein des établissements scolaires) (6 réponses « non » pour chacune de ces questions) qui suscitent le plus d'hésitations ou d'opposition.

 

Aucun candidat ayant répondu « oui » à 9 questions sur 10 n'a répondu « non aux questions 2, 3, 7 et 8.

 

A répondu « non » ou s'est abstenu à la question à la question 1 : Jean-Claude Marcourt

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question à la question 4 : Bernard Richelle - Caroline Persoons - Stéphane Mansy -  Bernadette Gennotte - Jean-Charles Luperto - Jean-François Istasse - Françoise Schepmans

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question à la question 5 : David Clarinval - Denis Ducarme - Rachid Boutahar - Max De Brouwer - Henri Simons - Claude Eerdekens

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question à la question 6 : Véronique Biordi - Marc de Saint-Moulin

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question à la question 9 : Vincent Scourneau - Isabelle Freson

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question à la question 10 : Philippe Delchambre-  Christos Doulkeridis - Eric Van Poelvoorde - Aurore Mayné - Julie Fernandez Fernandez - Agathe Nastasi

 

 

Chez les 21 candidats qui obtiennent 8/10, c'est la question 5 (lobbys religieux au Parlement européen) qui soulève le plus d'hésitations ou d'opposition, puisque 13 candidats n'y ont pas répondu ou y ont répondu par la négative.

Les questions 2 et 8 ne soulèvent en revanche aucune objection.

 

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 1 : Patrick Dupriez- Madeleine Mairlot

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 3 : Carine Gol-Lescot - Françoise Michel

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 4 : Hervé Doyen - Claire Vandevivere - Frédérique Ries - Jean-Marc Delizée - Philippe Mahoux - Liliane Dehaybe - Yves Pierlot - Olivier Maingain

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 5 : Laurent Pirotte - Luc Parmentier - Bernard Clerfayt - Colienne Lejeune de Schiervel - Olivier Maingain - Carine Gol-Lescot - Louis Michel - Jean- François Mayence - Philippe Mahoux - Liliane Dehaybe - Yves Pierlot - Didier Melin - Frédérique Ries

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 6 : Hervé Doyen - Claire Vandevivere - Philippe Pivin - Louis Michel - Jean-Marc Delizée- Madeleine Mairlot- Rudy Demotte

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 7 : Philippe Pivin - Didier Melin

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 9 : Colienne Lejeune de Schiervel - Jean- François Mayence

Ont répondu « non » ou se sont abstenus à la question 10 : Laurent Pirotte - Luc Parmentier - Patrick Dupriez - Bernard Clerfayt - Françoise Michel - Rudy Demotte

 

 

Analyse par parti

 

Parti

Nb de réponses obtenues

Cote maximale

Fréquence d'apparition

Cote minimale

Fréquence d'apparition

CDH

4

8

2

3

2

ECOLO

35

10

7

2

17

MR

50

10

24

3

1

PC-GE

4

10

8

1

Pro-Bruxsel

10

10

3

6

2

PS

32

10

14

6

2

RWF-RBF

8

10

5

8

1

Wallons
Lidé

2
1

10
10

1
1

8
10

1
1

 

Tous les partis consultés, à l'exception du cdH, présentent donc un ou plusieurs candidats partageant entièrement les options du R.A.P.P.E.L. en matière de laïcité.

Notons cependant que l'écart entre la cote maximale (10/10) et la cote minimale est très important chez ECOLO (la moitié des candidats ayant choisi de calquer leur réponse sur celle fournie par le secrétariat fédéral) et minime au RWF-RBF et au PC-GE.

 

 

Degré de consensus autour de chacune des 10 questions


Toutes réponses confondues, voici par ordre décroissant les questions qui suscitent le plus d'adhésion chez les candidats et partis qui nous ont répondu :

Questions 3 (droit à la critique des religions) et 8 (distinction entre sphères publique et privée d'une part et sphère institutionnelle de l'autre) : 109 réponses « oui ».

Question 7 (refus de contestation du contenu des cours ou de l'organisation de la vie scolaire pour des motifs religieux) : 108 « oui ».

Question 2 (refus d'adaptation du service public aux convictions) : 107 « oui ».

Question 9 (inscription du concept de laïcité dans la Constitution) : 101 « oui ».

Question 1 (refus de manifestation des convictions par un agent public) : 100 « oui ».

Question 6 (remplacement des cours dits « philosophiques » par un cours commun) : 94 « oui ».

Question 10 (interdiction des signes d'appartenance philosophique, politique ou religieuse dans les écoles) : 89 « oui ».

Question 4 (mise en question du financement des cultes) et 5 (refus des lobbys religieux au sein du Parlement européen) : 83 « oui ».



Analyse de la position officielle d’Ecolo (2/10) et du cdH (3/10)

 

La réponse du parti Ecolo est, comme il fallait s'y attendre, dans la droite ligne de sa position programmatique en matière de signes religieux et d'accommodements raisonnables.

Ainsi, Ecolo ne voit aucun problème à ce qu'un agent public manifeste ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques dans l'exercice de ses fonctions. Comme il l'explique dans son programme « En ce qui concerne le port du foulard ou d'autres signes d'appartenance religieuse ou philosophique par des agents des services publics en contact avec le public, Ecolo maintient son respect des principes de liberté individuelle et de liberté religieuse. Nous adhérons aussi à l'objectif de neutralité s'appliquant aux agents et aux préposés des pouvoirs publics, et cette obligation doit bien sûr être maintenue et vérifiée. Mais le port d'un signe religieux ou philosophique n'est pas plus une menace pour la qualité du service rendu à la population que l'absence de port de signes religieux ou philosophique n'est gage de neutralité à l'égard du public. De plus, le contact avec le public n'est pas la seule sphère où peut s'exprimer la partialité (rapports de hiérarchie au sein de l'administration, par exemple). Une décision d'interdiction généralisée de port de signes religieux ou philosophiques dans la fonction publique ne se justifie pas et en outre représenterait une discrimination à l'embauche supplémentaire pour des femmes qui en subissent déjà beaucoup. Par contre, pour les métiers investis par la loi d'une fonction d'autorité (police, justice, armée), cette liberté doit être encadrée. » (extrait du programme http://web4.ecolo.be/spip.php?article1377)

En d'autres termes, Ecolo croit à la possibilité d'un service public neutre qui ne passe pas neutralité extérieure de ses agents (« L'objectif de neutralité doit être respecté par tout fonctionnaire, dans le traitement des dossiers, les actes concrets, les services au public, qu'il porte ou non un signe religieux ou philosophique »). Une position pour le moins étonnante, si l'on considère que l'apparence d'un agent public est la première chose à laquelle l'usager est confronté, avant même qu'un dialogue soit engagé, et que des opinions ostensiblement affichées risquent de dissuader un usager de solliciter un service.

Cette position est partagée par le cdH. Un cdH dont on se demande dès lors pourquoi il a choisi d'opérer un recadrage spécifique de la photo de sa candidate voilée, afin que le voile n'apparaisse quasiment plus. La moindre des choses aurait été d'assumer la présence d'une femme voilée sur ses listes, sans lui appliquer un traitement différencié.

 

De la même manière, Ecolo estime qu'un usager des services publics peut récuser un agent public ou exiger une adaptation du fonctionnement du service ou de l'équipement public à ses convictions. On aimerait savoir si cette « tolérance » implique l'acceptation du refus de soins médicaux délivrés par un homme, même en cas d'urgence médicale.

Notons encore que pour Ecolo, le réseau libre d'enseignement « représente une adaptation d'un service public à une conviction particulière ».

Remarquons que le cdH, en revanche, estime que les usagers des services publics ne peuvent récuser un agent public ou exiger une adaptation du fonctionnement du service ou de l'équipement public à leurs convictions. C'est d'ailleurs le seul point sur lequel Ecolo et le cdH divergent.

 

Le cdH et le secrétariat fédéral Ecolo se déclarent par ailleurs opposés à la remise en question du principe du financement des cultes, tout comme ils ne trouvent pas gênant que les lobbys religieux, désormais considérés comme des « partenaires », exercent leur influence au sein du parlement européen, sans être soumis aux mécanismes de contrôle auxquels sont soumis les « autres » lobbys. Signalons toutefois que dans une autre réponse (nous avons en effet reçu deux courriers du parti), Ecolo souligne que « Les lobbys religieux au PE sont d'autant plus problématiques qu'ils ne devraient plus dans l'avenir répondre aux conditions de transparence auxquelles sont soumis les autres lobbys. »

 

Concernant les adaptations de l'organisation de la vie scolaire en fonction de motifs liés à la religion, Ecolo y est favorable : « des aménagements obtenus par médiation et acceptés par tous doivent être possible sur des détails pratiques sans incidence principielle ». Le parti écologiste fixe tout de même certaines limites : « OUI pour le contenu des cours. En ce qui concerne l'organisation de la vie scolaire, OUI pour les principes de base (ainsi la mixité ou l'interdiction de prosélytisme) ». Mais il ne semble pas voir que toute adaptation de la vie scolaire à des prescrits religieux (signes religieux, menus alimentaires, etc.) comporte un risque non négligeable de prosélytisme de fait. Soucieux de défendre la liberté des croyants, il oublie qu'adapter la vie scolaire à des exigences présentées comme religieuses, c'est laisser entrer dans la sphère scolaire une pression sociale et communautaire dont l'école devrait être préservée.

Le cdH estime également acceptable que le contenu des cours ou l'organisation de la vie scolaire soient contestés en fonction de motifs liés à la religion.

 

La laïcité de l'Etat n'est manifestement la préoccupation majeure ni d'Ecolo ni du cdH, qui estiment que la distinction entre les sphères publique et privée d'une part et la sphère institutionnelle d'autre part n'est pas importante. Ce manque de sensibilité laïque est confirmé à la question 9, où Ecolo estime que l'inscription du principe de laïcité dans la Constitution belge « ne nous paraît pas essentiel : le principe de la laïcité de l'Etat (au sens belge du terme et non au sens français républicain) nous paraît bien fonctionner et ne pas être en danger. ». Etrange déclaration, qui fait de la Belgique un Etat laïque, ce que nul texte constitutif ne précise pourtant.

Le cdH, lui non plus, n'estime pas que l'inscription du principe de laïcité dans la Constitution serait une bonne chose.

 

Enfin, concernant les signes d'appartenance philosophique, politique ou religieuse à l'école, Ecolo, tout comme le cdH, en refuse l'interdiction : « Nous défendons donc le libre choix individuel de chaque jeune fille ou femme de porter ou non le foulard. Nous ne pensons pas, malgré que cela puisse apparaître comme une solution simple et égalitaire, qu'une interdiction générale du port du foulard à l'école soit une solution à cette question. Surtout si elle aboutit à une situation d'exclusion et au repli sur soi alors que l'école doit être le lieu d'émancipation des jeunes. Mais parallèlement, Ecolo condamne toute pression visant à ce qu'une jeune fille porte le foulard contre son gré. La jeune fille doit pouvoir dénoncer ces pressions et en être protégée. A ce droit librement choisi correspond un ensemble de devoirs, dont en particulier l'obligation de suivre l'intégralité du programme scolaire. En cas de tension avec les élèves, hors du respect du programme scolaire, il s'agit de faire usage du dialogue ou de la médiation (accommodement raisonnable), voire, quand cela s'avère nécessaire, de mesures disciplinaires. Pour éviter un renforcement de la dualisation scolaire, Ecolo estime que ces règles doivent s'appliquer à l'ensemble des établissements scolaires, sans jamais susciter de demande là où elles ne s'expriment pas et le cas échéant, en respectant dans ces établissements l'équilibre acquis et accepté par tous. » (extrait du programme http://web4.ecolo.be/spip.php?article1377)

Là encore, Ecolo pêche par naïveté, s'il croit possible de défendre à la fois le droit de porter le voile et celui de ne pas le porter. Immanquablement, autoriser le voile à l'école accroîtra les difficultés de celles qui sont contraintes de le porter, et qui pouvaient jusqu'ici compter sur la protection de l'espace scolaire. Ecolo omet également de préciser à partir de quel âge, selon lui, un(e) élève est à même d'exercer réellement son « libre choix individuel ».

 

Finalement, les deux seuls points sur lesquels Ecolo et le cdH se déclarent d'accord avec le R.A.P.P.E.L., c'est le droit à la critique des religions et le remplacement des cours dits « philosophiques » par un cours commun à tous les élèves.


 
Ils soutiennent le R.A.P.P.E.L.

 

 

Signalons pour terminer que certains candidats ayant répondu positivement aux 10 questions ont également cosigné le manifeste du R.A.P.P.E.L.. Vous en trouverez la liste ici: http://rappel.over-blog.net/article-32074744.html